Enfin la victoire à Gries. 1


Le BCGO, sans complexe, s’est délesté d’un énorme poids hier soir en décrochant sur son parquet une victoire précieuse, mais pleine de maîtrise contre Caen. Les “verts”, toujours relégables, touchent peut-être du doigt ce déclic qui peut leur permettre de remonter la pente.

Particulièrement adroits à l’extérieur, les Caennais se sentent comme chez eux à la Forest Arena en début de partie (3-8, 3e ’).

Ensuite, gommant les approximations dans les transmissions de balle et malgré la sortie prématurée de Sedlak pour deux fautes, les Griesois recollent et passent devant grâce, une fois n’est pas coutume, à une série de lancers francs convertis par Thondique (15-14, 9e ’).

Doumbia, de loin, puis deux accélérations de Ghezala font passer le momentum du côté des Alsaciens (22-17, 10e ’).

Rarement on a vu aussi bien bouger le ballon chez les verts cette saison. La dureté des contacts permet à Caen, qui a égaré son adresse initiale, de rester un temps au contact (28-22, 15e ’). C’est le moment choisi par Woodmore pour dégainer deux fois derrière l’arc (5/9 sur le match).

« Le travail commence à payer, tonne Rony Delar. On vient parfois une heure avant le début de l’entraînement. »

L’écart grimpe au-dessus des dix points pour la première fois de la rencontre en faveur des coéquipiers de Delar, par ailleurs impériaux en défense et au rebond (38-27, 20e ’).

Festival à trois points

Le BCGO laisse retomber le rythme quelques instants au retour des vestiaires, suffisant pour que Monteiro ramène les Normands sous les dix points (43-34e ’).

Puis, d’un coup, les Alsaciens explosent littéralement la “zone” proposée par les Caennais : Ghezala et Woodmore, par deux fois chacun puis Doumbia ne réfléchissent plus et sont les auteurs d’un festival de paniers à trois points (62-43, 28e ’).

Les Caennais, assommés, se donnent toutefois le droit d’y croire encore (64-49, 30e ’).

Sous le cercle, Duro enfonce le clou, imité par Doumbia en contre-attaque (72-49, 32e ’). Mendy se découvre lui aussi des propensions à scorer, mettant les siens définitivement d’une fin à suspense.

Et même si l’écart se réduit dans les dernières minutes, on a eu l’agréable sentiment hier soir que Gries jouait – c’est inédit – avec insouciance, retrouvant par exemple cette adresse époustouflante aperçue en préparation.

« On avait à cœur de s’éviter trois dernières minutes compliquées. Quel soulagement de gagner. Et en plus il y a la manière », souligne Rony Delar.

Les Griesois l’emportent (85-70). Ils sont toujours dans la zone rouge, mais ils ont peut-être eu ce fameux déclic tant attendu : ça peut changer beaucoup de choses pour la suite.
BC Gries-Oberhoffen – Caen Basket Calvados
Score: 22-17, 16-10, 26-22, 21-21.

Arbitres: B. Malègue, P. Landy.

BCGO: 30 paniers sur 66 tirs, dont 11 sur 24 à trois points, 14 LF sur 17, 42 rebonds, dont 10 offensifs, 20 passes décisives, 10 balles perdues, 17 fautes. Woodmore 17, Ghezala 16, Mendy 7, Duro 6, Thondique 10, Doumbia 14, Sedlak 9, Delar 6.

Caen: 25 paniers sur 64 tirs, dont 11 sur 26 à trois points, 9 LF sur 10, 32 rebonds, dont 8 offensifs, 15 passes décisives, 12 balles perdues, 21 fautes. Chelle 9, Cape, Zygi Mantas 8, Eleka, Pope 8, Djedje, Diarra 6, Monteiro 24, Cohadarevic 15 , Cornely.
Enfin!


Commentaire sur “Enfin la victoire à Gries.

  • david h

    félicitations a votre équipe. J’étais présent au match et en tant que supporter caennais, je n’ai pas vu le 17eme contre le 3eme….j’ai vu une belle équipe de gries et je vous souhaite d’enchainer les victoires car vous le méritez au vu de ce match.

    Bravo

Les commentaires sont fermés.