Gries n’y arrive toujours pas


bcgo_andrezieux-2

BC Gries-Oberhoffen – Andrézieux-Bouthéon

Score: 23-19, 14-19, 20-16, 12-19.
Arbitres: G. Collin, A. Vidot.

BCGO: Woodomore 13, Ghezala 11, Mendy 4, Duro, Doumbia 19, Sedlak 13, Mackowiak, Maginot, Thondique 9.
Andrézieux: Tardy 6, Bassine 8, Aubry 3, Brooks 20, Ben Aissou 2, Neri 7, Kovanusic 11, Pesic 10, Christnel 6.

Menant de dix points à cinq minutes du terme, Gries-Oberhoffen pensait sans doute être enfin sorti de l’impasse, mais c’était compté sans la fébrilité des verts, qui a ressurgi au pire moment, conjugué au sang-froid glaçant d’Andrézieux, intraitable dans la dernière minute. Les Griesois s’enfoncent un peu plus au classement.

Le BCGO démarre en mettant beaucoup de coeur à l’ouvrage. Mendy, puis Woodmore trouvent la faille, pendant que Thondique, très actif, verrouille le rebond (7-0, 3e’). Le cercle semble ensuite se refermer pour les verts, qui voient Andrézieux revenir, puis passer devant (7-9, 5e’). Doumbia redonne de l’aplomb en inscrivant deux tirs à trois points mais les Alsaciens, à trop vouloir imposer leur tempo, se rendent aussi coupables de quelques maladresses qui les empêchent de se détacher davantage (23-19, 10e’).

Doumbia, le poignet très bouillant, et Sedlak au dunk chauffent la salle. Et même si Bassine et Tardy profitent des ouvertures qui leur sont laissées, Gries garde la main (35-29, 13e’). Puis, l’intensité prodiguée par le BCGO s’affaisse tandis qu’Andrézieux, au contraire, se montre de plus en plus conquérant et gratte de nombreux ballons. Ce changement de physionomie se matérialise par la prise du pouvoir des Rhodaniens, juste avant la mi-temps, sur un tir longue distance de Nerie (37-38, 20e’).

Sang-froid glaçant d’Andrézieux

Timorés, tiraillés sans doute aussi par la pression qui les habite, les verts perdent naïvement quelques ballons et commettent faute sur faute au retour des vestiaires. Nerie donne à Andrézieux, sur la ligne des lancers-francs, le plus gros écart du match en faveur des visiteurs depuis l’entame de match. C’est le moment choisi par Thondique, puis Woodmore pour mettre un coup d’accélérateur en attaque. Le BCGO vire en tête avant le money time grâce à Ghezala (57-54, 30e’).

Dans son sillage, Doumbia, Sedlak et Woodmore portent l’avance des Griesois à dix points (66-56, 35e’). Ils manquent toutefois de porter l’estocade, notamment aux lancers-francs, ce dont profitent Brooks et Kovanusic, plein de lucidité dans les derniers instants, pour écrire un nouveau scénario catastrophe à l’encontre du BCGO (69-73, 40e’).

« Ca fait vraiment mal, on contrôlait le match et on puis d’un coup tout s’est arrêté », tente d’analyser Gregg Thondique.

Les verts, qui battent pourtant leur record de points à domicile, échouent une nouvelle fois d’un rien. Un rien qui tend malgré tout à devenir gigantesque pour les Alsaciens, qui encaissent une quatrième défaite de suite et stagnent à la 16e place de la Nationale 1.